Se connecter au moment le plus important

En tant que principale source d’information sur les services sociaux et de santé non cliniques communautaires et gouvernementaux, il n’est pas étonnant que le service d’assistance téléphonique du 211 a vu son volume d’appels augmenter dès que la pandémie a frappé. Partout au pays, les gens avaient besoin d’aide.

Reconnaissant la valeur du service d’aiguillage 211, le gouvernement du Canada a engagé des ressources financières grâce à son Fond d’urgence pour l’appui communautaire afin de renforcer les capacités existantes du service 211 et les développer à l’échelle nationale.

Centraide United Way Canada et ses partenaires des services 211 ont collaboré avec des fournisseurs de télécommunications pour permettre l’utilisation du numéro 211 au Manitoba, au Nouveau-Brunswick, à Terre-Neuve-et-Labrador, dans les Territoires du Nord-Ouest, au Nunavut et au Yukon. À la fin de l’année 2020, le service d’assistance téléphonique du 211 était accessible dans tous les coins du Canada, aiguillant les gens vers un large éventail de services de soutien en un seul coup de fil.

Pour faire connaître davantage le service d’assistance téléphonique, nous avons lancé une campagne de promotion du numéro 211 à l’échelle du pays. L’information a été diffusée en anglais, en français, en inuktitut, en chinois, en punjabi, en arabe et en espagnol.

Ce service est gratuit et confidentiel. Il est accessible sept jours sur sept dans plus de 150 langues.

Expansion de l’accès au 211 d’un bout à l’autre du Canada

canada map

Avant l’expansion, seulement quelques provinces avaient accès au service téléphonique 211. Aujourd’hui, tous les Canadiens peuvent être dirigés vers l’aide et les services dont ils ont besoin au moment où ils en ont le plus besoin.

Impact : l’aide, ça commence ici

Plus de
553 000

appels reçus entre mars et décembre 2020

Une augmentation
de 30 %

des appels par rapport à 2019

Dans plus de 150 langues

Répondre à l’appel -
Tendances liées aux besoins en matière de services

Pendant la pandémie, les conseillers du 211 ont pu tirer des leçons des appels auxquels ils ont répondu :

  1. De nombreuses personnes qui n’avaient jamais cherché de l’aide auparavant se trouvent maintenant dans des situations vulnérables à cause de la pandémie.
  2. De nombreuses personnes qui ont appelé le 211 étaient anxieuses, dépassées et désespérées.
  3. La plupart des appelants cherchent de l’aide pour répondre à leurs besoins fondamentaux, comme la nourriture et les soins de santé.
  4. Un grand nombre des personnes qui contactent le 211 cherchent à clarifier les mesures de santé publique et la façon dont elles peuvent avoir accès aux programmes d’aide liés à la pandémie.
  5. Davantage de personnes ont contacté le 211 avec des besoins insatisfaits car de nombreux fournisseurs de services et de programmes ont perdu des sources de revenus essentielles à cause de la pandémie.

Besoins prioritaires identifiés par les appelants

food-icon

Nourriture
et repas

person-icon

Santé

home-icon

Logement

money-icon

Soutien au
revenu et
aide
financière

mental-health-icon

Santé
mentale et
dépendance

info-icon

Services
d’information

Multiple-Needs-Addressed

Des besoins multiples traités en un appel

Identifier un problème peut quelquefois être compliqué. Les conseillers du 211 prennent le temps d’examiner toutes les difficultés auxquelles un appelant doit faire face pour les mettre en relation avec les services adéquats.

En savoir plus
Reaching out

Demander de l’aide peut être compliqué

Demander de l’aide pour la première fois est un grand pas et c’est une décision que les conseillers du 211 ne tiennent pas pour acquise. Les conseillers du 211 sont le premier point de contact mais ils s'assurent de ne pas être votre dernier.

En savoir plus
Navigators

Les conseillers tiennent compte de la réalité des personnes dans le besoin pour offrir de l’aide

Les conseillers du 211 ont pris le temps d’examiner chaque programme dont ce père de famille pouvait bénéficier quand ils ont cherché de l’aide pour ses enfants atteints d’autisme

En savoir plus

Gouvernment du Canada

Financé en partie par le gouvernement du Canada par le biais du Fonds d’urgence pour l’appui communautaire.